05/07/2004

POURQUOI ECRIRE ?

« Moi, j'écris car cela me relaxe et que cela me permet de m'exprimer librement. En plus, j'aime la subtilité et comme parfois un poème peut en cacher un autre, j'aime ça !
L'envie d'écrire date d'il y a très longtemps, au début j'écrivais seulement des chansons, mais avec le temps je me suis basée sur la poésie. Quand j'écris, je me sens libre de mes pensées et c'est cela que j'aime !

Petit-rêve"

 

"Pourquoi est ce que j'écris ? Je viens de me poser une nouvelle fois la question et j'ai répondu : Pour exorciser les douleurs trop poignantes et les clouer sur des planches de mots, en recherchant aussi la subtilité au passage. Réalité et fiction se côtoient, souvent dans un soupir bien trop mélancolique... je suis beaucoup trop passéiste, faut que je me soigne ! L'écriture, si elle me rattache constamment à ce qui fut, me propulse aussi vers ce qui sera,(une forme de divination parfois) vers le rêve, qui se perd dans un labyrinthe d'émotions, pas toujours bien décodées. Pas bien clair tout ça ! C'est tout moi !
Cela m'est indispensable d'écrire, la seule façon de me sentir bien vivante, et durablement

Gigie »

 

"Parce que je fais de la musique, et que j'ai des ambitions, et aussi parce que j'adore ça ! C'est une sorte d'exutoire aux douleurs de la vie !

Skiz"

 

"Parce que j'y vomis mes sensations. Parce que mes états d'âme sortent par écrit quand ils restent coincés dans ma gorge. Parce que je me sens bien dans les mots que j'écris, et que j'aligne. Parce que ces mots me plaisent et me font du bien, comme certains hurleraient à la mort. Parce qu'ainsi, peuvent sortir amour comme bien-être, souvent de l'émotion, et une certaine poésie dans mes mots. Même si parfois, je suis le seul à voir leur beauté, puisqu'ils forment un tout avec mes sensations.

Arkenlond"

 

« Ecrire ? Simplement pour aligner des mots qui sonnent vrai, sur le papier qui crisse sous la plume quand les vers se font acerbes. Pour caresser toute la palette d’émotions subtiles, qui fait de nous des humains avec une sensibilité exacerbée. Pour laisser mon imagination divaguer, laisser des traces, sortir mes maux, rêver, créer et recréer dans un espèce de cycle jouissif quand vient la fin souligné d’un point final, et ce dans l’imperfection la plus totale ! Ecrire comme respirer, écrire comme aimer, écrire comme vivre, car sans l’écriture je dépéris. Je partage en plus ces lignes infidèles, pleines d’aveux, de ce « moi » qui laisse des traces dans chaque texte que je dévoile, tout en camouflant au mieux sous diverses images car après tout quoique j’écrive, le texte ensuite appartient aux lecteurs…

Anaryane »

 

« Pourquoi écrire ?... c'est une vidange du trop plein de mon cœur, le stylo est le messager de toutes mes douleurs, d'ailleurs je n'ai jamais rien écrit qui soit joyeux. Je laisse courir le stylo, ça fait énormément de bien. Il m'arrive, comme en ce moment de rester plus de trois heures sur une feuille, le stylo à la main, et ne rien écrire... Ca c'est dur ! Il y a tellement de pensées, de coups de gueules et de douleurs à faire passer que cela n'arrive plus à sortir. Je ne m'occupe pas de faire un "beau" poème, de toute façon je n'y arrive pas, mais j'essaie au moins de le rendre présentable pour les faire partager... c'est une amie, qui était tombée dessus qui m'a obligé à les partager. Je n'aime pas mes poèmes, ils me serrent le cœur je n'aime pas les relire. La grande partie de ce que j'écris part à la poubelle, et c'est une partie de ceux que j'ai gardé que je vous montre.

 

Le Troll »

 

« Écrire c'est envelopper des maux et des vieilles peines avec des mots. Cacher au fond de soi, les turpitudes d'une vie qui laisse des cicatrices que l'on ose montrer. Ou bien encore des joies infantiles car lorsque l'on entre dans les ans, on ne peut plus sauter comme un fou et embrasser n'importe qui dans la rue sans être pris aussitôt pour un débile profond. Du coup vos joies sont aussitôt enveloppées par une camisole de force. C'est aussi dire à demi mot que l'on aime les fleurs, une femme ou un homme selon. Dire aux autres que votre vie fut formidable : ( J.Dormesson « C’était bien ! »)
Ou raconter l’histoire d’un ou une autre pour le plaisir d’écrire. Les motifs sont multiples et aussi varié qu’ils existent des gens qui font chanter les plumes. Madame de Sévigné écrivait souvent, très souvent consignant tout ce qu’elle faisait ou demandait à ses amis(es). Je passerai sur les célèbres correspondances osées émanent de son boudoir décrivant poétiquement ses escapades amoureuses.
Il y a aussi ceux et celles qui découvrent des choses et qui les décrivent par des mots. Puis les romanciers comme F.D. San Antonio La liste est exhaustive. Voici ce pourquoi l’on peut écrire. Comme le sujet du forum

 

Le Griffonneur »




02:39 Écrit par Anaryane | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.